De ce coté de Yaoundé, nous consommons le jus des toilettes !

Il y a fort longtemps, lorsque j’étais au CM2 à l’école publique de Zoétéle (mon village chéri, n’est-ce pas Fotso ?), mon maître nous avait appris le fameux concept de « jus des toilettes ». C’est tonton Joseph qui m’a fait me souvenir de ce concept vendredi dernier au quartier Essos lorsqu’il affirmait « A Yaoundé, nous mangeons chaque jours les Kde quelqu’un. » Bon, je vous mets à la ligne.

En fait lorsqu’on parle du « jus des toilettes« , c’est l’eau que l’on consomme dans certains bas-fonds de la ville de Yaoundé.

A Yaoundé, de nombreux ménages n’ont pas accès au réseau d’adduction en « eau potable », alors ils se tournent vers les puits, voire des sources, aménagées ou non. Pourtant, vu que la ville est qualifiée de ville aux sept collines au regard de son relief, au-dessus de chaque puits se trouvent probablement au moins des toilettes. Ces dernières sont très souvent à canon dans les bas-fonds. Les toilettes à canon sont des sortes de toilettes sans fosse avec des tuyaux qui dirigent tout ce qui est déposé dans le bidet vers l’extérieur, donc dans la nature (cours d’eau, rigoles… ).

Moi auprès des toilettes à canon
Neyame près des toilettes à canon. (CC: Dave Limen)

Dans ces lieux, les nappes d’eau affleurent le sol et se trouvent au même niveau que les fosses ou tuyaux des toilettes, d’où un mélange entre les fèces et l’eau. Eau que consomment de nombreux ménages.

Je ne vous dis pas !

Ce qui est le plus alarmant, c’est que cette eau sert également pour arroser les ¾ des légumes que nous consommons à Yaoundé. En effet, puisque les bas-fonds de la ville sont également marécageux, la majorité des légumes vendus dans nos marché y sont cultivés à l’instar des choux, persil, poireaux….

Alors, le matin lorsque vous consommerez de la salade, ne l’accompagnez plus de jus. Il s’y trouve déjà sous forme de jus de toilettes ! 

 

* K2: Expression utilisée pour éviter le nom usuel des fèces 
* Jus des toilettes: Eau souillée par les fèces

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *