« L’Homme noir ne meurt pas de saleté »

Article : « L’Homme noir ne meurt pas de saleté »
octobre 2016

« L’Homme noir ne meurt pas de saleté »

L’homme noir ne meurt pas de saleté, c’est l’une des raisons pour lesquelles le lavage des mains avec du savon ne rentre pas trop dans nos habitudes.

 

Le lavage des mains compte pourtant parmi les moyens les plus efficaces pour prévenir les maladies oro-fécales et respiratoires. En effet, le lavage des mains surtout après contact avec les fèces peut conduire à la réduction l’incidence diarrhéique de 42 % à 47 % et une réduction de 30 %  des infections respiratoires*.

Se laver les mains, oui ! Mais pourquoi ?

 

Se laver les mains permet de rompre la chaîne de transmission des maladies féco-orales. Les mains sont pour notre organisme, ce que les périphéries d’entrée sont pour un ordinateur. Au contact avec plusieurs éléments, elles constituent de potentiels véhicules pour de nombreux germes. Germes  portés pendant toutes les activités que nous menons au quotidien.

OMS, Manuel PHAST
Principales voies de transmission des maladies féco-orales

Parlant des maladies dont la courroie de transmission ce sont les mains, à l’instar des Diarrhées et les maladies respiratoires,  Les enfants constituent une couche très vulnérable. Selon l’UNICEF, la diarrhée, à elle seule, tue un enfant à toutes les 30 secondes à travers le monde*. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) quant à elle, estime que la diarrhée et les infections respiratoires sont responsables des deux tiers des décès d’enfants*.
Au regard de ce qui précède, le lavage des mains, ne se limite plus à une affaire de choix. C’est une nécessité voir obligation. Il ne suffit plus dès lors de se laver les mains, mais bien se laver les mains.

 

Se laver les mains oui ! Mais comment ?

 

L’image si après représente ce qui doit être fait dans l’idéal. Néanmoins, la réalité, confrontée aux conditions d’existences en Afrique subsaharienne surtout, ne permet pas un tel lux.

( OMS, adapté par l'auteur pour la campagne lavage des savon à l'université Senghor)
Étapes du lavage des mains mains avec du savon

Alors je dirais tout simplement pour moi, se laver les mains, bien se laver je veux dire c’est :

Se mouiller les mains à l’aide d’une eau qui coule ;
Les savonner ;
Les frotter pendant quelques secondes ;
Les rincer ;
Et enfin les essuyer avec une serviette à usage unique.

Il existe une divergence d’opinions quant à la nécessité d’utiliser du savon antibactériens où encore des produits similaires. Néanmoins, selon des recherches, n’importe quel savon et l’eau (propre) utilisés de manière appropriés, éliminent de façon adéquate les microbes contenus dans la saleté qui se trouve sur les mains. Mais également que les savons antibactériens et les autres désinfectants pour les mains ne présent aucun avantage supplémentaire. Il suffit juste de recouvrir les mains du savon et par la suite de les rincer.

Le taux de lavage des mains chez nous, est bas non pas du fait du manque de savon ou d’eau. Mais juste par ce que c’est une pratique qui n’est pas entrée au cœur de nos habitudes.

 

En effet, dans la plus part des foyers, le savon a pour seules vocations la lessive, la vaisselle et le bain. L’eau n’est non plus un facteur limitant même si il est vrai que bon nombreuse localités ne dispose d’une eau de qualité. Cela est aussi parfois du au fossé qui existe, être ces population et l’information. Mais aussi du fait des cultures. Il est donc nécessaire dans l’optique de vraiment faire entrer cette pratique dans nos coutume et célébrer non pas la journée mondiale du lavage des mains le 15 octobre de chaque année. Mais l’année du lavage des mains tous les jours de l’année. Et surtout aux moments indiqués : Après le contact avec les fèces, avant le contact avec les aliments, avant et après le repas, et après le contact avec des personnes et objets souillés.

Partagez

Commentaires