FOCUS 1 : le rôle des Zones Humides

Ceux qui s’intéressent un peu à tous ce qui a trait à la conservation de la nature et l’environnement ont déjà sûrement un jour entendu parlé des Zones Humides. Pour le reste, ce n’est pas grave, nous en parlerons dans ce billet.

Les Zones Humides peuvent être définies de plusieurs manières. Ce qu’il faut retenir ici, c’est que l’un des facteurs déterminants pour leurs définitions, c’est la présence d’eau. Ainsi, la définition retenue ici est celle de la convention Ramsar. Selon celle-ci, les Zones Humides sont «des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d’eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires, où l’eau est stagnante ou courante, douce, saumâtre ou salée, y compris des étendues d’eau marine dont la profondeur à marée basse n’excède pas six mètres». En d’autres termes, ce sont des milieux où l’on observe la présence permanente d’eau d’une faible profondeur.

Si de plus en plus l’homme s’intéresse à ces écosystèmes particuliers, c’est à cause des bénéfices qu’il en tire. C’est derniers sont regroupés sous le label de services écosystémiques. En effet, les Zones Humides fournissent une grande variété de produits végétaux, animaux et minéraux utiles à l’humanité. C’est l’exemple du riz et du poisson qui sont des aliments de bases pour plus de la moitié de la population mondiale. Les zones humides constituent un réservoir de biodiversité. Elles renferment une abondance d’espèces caractérisées par leur caractère unique. En effet, les espèces qu’on retrouve dans les Zones Humides sont des espèces endémiques, on ne les trouve parfois nulle part ailleurs.

Pour moi, ce sont les bénéfices culturels qui m’intéressent le plus. il s’agit des bénéfices  non-matériels  obtenus  par  les  hommes à travers l’enrichissement spirituel, le développement cognitif, la réflexion, la création, les expériences esthétiques. L’un des services que même les pros du domaine ignorent souvent, c’est le service de régulation. En effet, les zones permettent la régulation des processus naturels tels que le cycle de l’eau, de l’aire et des nutriments. En outre, ils jouent également un grand rôle dans la régulation des catastrophes naturelles d’où le thème de la journée mondiale des zones humides célébrée le 2 février dernier : « Les zones humides pour la prévention des catastrophes ».

Désormais vous en savez un peu plus sur les zones humides, alors devenez acteur de leur protection et sauvegarde. Mais comment ? En mettant en pratique ces petites astuces.

  • Avoir un regard d’amoureux de la nature 

Soyez un peu plus attentif à ce qui se passe au tour de vous, aux zones Humides qui vous entourent et faites-vous une idée personnelle (types de végétation, d’animaux, de zone Humide..) en visitant celles qui sont près de chez vous (Au Cameroun, je recommande de faire un tour à Ebogo). Ce regard suppose aussi d’agir au cas où observez des activités illégales telles que l’exploitation du bois dans un site protégé où un déversement abusif de produits toxiques prévenez les autorités compétentes.

  • Éduquer, informer, c’est protéger !

Les Zones Humides sont très souvent considérées comme des dépotoirs, des friches abandonnées ou même encore ne sont pas considérés tout court. Les échanges avec des proches sur l’importance des zones humides afin de leur faire comprendre les énormes avantages que l’humanité en tire, tant au niveau local que mondial, pourrait contribuer à leur sauvegarde. Vous pouvez également partager de jolies photos de zones humides. Inviter des amis à venir en découvrir une avec vous afin de leur montrer leur importance de façon palpable.

  • Changer quelques-unes de nos habitudes !

Les zones humides sont des lieux ou finissent des déchets de toutes sortes. Mieux gérer ses déchets pourrait contribuer à la sauvegarde et la protection de ces milieux. En outre, une consommation de moins de sachets et emballages plastiques peut également conduire à une diminution de la pile de déchets qui finit dans les zones humides.

  • Se salir les mains pour embellir la vue !

Puisqu’elles sont très souvent semblables à des déchèteries, une des actions que vous pouvez mener est le nettoyage des zones humides. Vous pouvez le faire individuellement ou en groupe. L’entretient de nos espaces humides personnels pourrait également être d’un grand atout.

  • Puisque l’union fait la force, se joindre à ceux qui œuvrent pour les zones humides et leur utilisation rationnelle.

Aimer c’est agir, alors si vous aimez les services rendus par les zones Humides, n’attendez plus, AGISSEZ !!!

Ceci est le premier des focus portant sur divers thématiques (l’environnement, le développement durable, l’urbanisation…) que vous propose désormais le blog de Neyame, restez branchés pour en savoir plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *