De la queue de cheval à la crinière de lion : Nappy, retour aux sources

imagesAu rendez-vous sur tous les réseaux sociaux et médias, il est difficile de nos jours de passer à côté du mouvement Nappy. On les compte par milliers les blogs, pages ou forums… qui font l’apologie de cette tendance capillaire née dans les années 2000 aux Etats-Unis. Au départ, moi-même j’ai pensé orienter mon blog dans ce sens-là vue que son ouverture a coïncidé avec la période ou j’ai arrêté de mettre des produits défrisants.
Il y a encore quelques années, les défrisants dominaient les marchés de la beauté noire. Composés pour la plupart de soude et d’émulsions qui se sont révélés être très agressives, les défrisants permettent de rendre les cheveux afro lisse comme ceux des publicités. Non seulement ils ne sont pas bons pour la santé mais ils sont aussi nocifs pour l’environnement. En effet, les tonnes de produits déversés sur nos cheveux au quotidien finissent par se retrouver dans la nature lors du lavage. De là, naît la nécessité de bannir défrisants et produits chimiques.

Bien plus qu’une mode, le retour à la chevelure naturelle chez les femmes noires revêt un aspect culturel. Il permet de renouer avec ses origines, de nous identifier à nos aïeuls et de savoir d’où l’on vient. Elles sont nombreuses à travers le monde celles qui ont ressenti leur retour aux cheveux naturels comme une vraie révélation. C’est dans ce sens que ma coiffeuse et amie Amina, NAPPY depuis 2 ans m’a confiée qu’elle se sentait plus jolie maintenant. Bien plus encore, les stars en font leur affaire. Selon les propos d’Alicia Keys dans l’essai ‘’Alicia Keys : Time To Uncover‘’ : « Nous avons trop longtemps eu l’habitude de tirer nos cheveux magnifiques et épais afin d’en faire la queue de cheval la plus fine possible ou le chignon le plus serré, c’est une manière de cacher notre identité afin de correspondre à l’image que d’autres se font de la perfection ».

Il est vrai que vue sous cet angle, il suffit de claquer des doigts pour passer aux cheveux naturels. Pas vraiment ! Le passage au naturel est avant tout dans la tête. Car jusqu’ici, il n’existe pas de produit miracle pouvant permettre de se coucher avec des cheveux défrisés et se relever en mode naturel. C’est un processus qui demande de la patience, du temps et surtout l’amour de ce à quoi on aspire. Ce passage peut se faire de deux façons : par transition (sevrage de défrisant) ou par big chop (couper les cheveux d’un coup). Oui « big chop », termes un peu bizarre pour les non-initiés. Le phénomène NAPPY, c’est non seulement un retour aux sources, mais aussi un vocabulaire tout aussi riche que ce à quoi il réfère.

Nappex, nappy, no make-up, super natural… Tout ce qui importe, c’est de sentir bien dans sa peau et de s’aimer tel que nous sommes, car personne ne saura mieux le faire que nous.

8 commentaires sur “De la queue de cheval à la crinière de lion : Nappy, retour aux sources

  1. Le Nappy mouvement est une renaissance culturelle et une vraie bouffée de fraîcheur pour nos têtes et notre mental. C’est un pas difficile beaucoup et cela témoigne d’une confiance en soi. Toutes les femmes africaines devraient abandonner les brésiliennes pour de bon! Bel article. Je le ping!

  2. Ah le retour aux sources. Riche en enseignements et en ressources mais pas facile. mais c’est qui nous sommes. Les autres envies nos cheveux avec plein de volume, capable de faire de multiples coiffures. Avec nos « nappy » comme le dit neyame, on peut tout faire. J’espère que que j’y arriverais. A plus neyame……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *