Entre jeunesse et innocence … !

https://pixabay.com/static/uploads/photo/2016/03/27/07/19/black-and-white-1282260_960_720.jpg
fillette

Entre jeunesse et innocence j’ai payé le prix de l’inconscience !

Moi c’est Amélie,  étudiante en troisième année de licence à l’université de Yaoundé I. Le ciel vient de me tomber sur la tête et je ne sais où me mettre !
J’ai grandi dans une famille de huit enfants, où j’étais la benjamine. Depuis ma plus tendre enfance, je me suis toujours interrogée sur l’écart qu’il y avait entre mes jeunes frères et moi. Bien plus, sur comment cette femme au visage parsemé de rides laissant entrevoir la soixantaine, pouvait être ma génitrice. Plus les années passaient, plus des interrogations fusaient de parts et d’autres. Ces interrogations quittaient donc de mon simple subconscient et allaient perturber les consciences de mes proches qui à chacune de mes questions semblaient un peu plus perturbés qu’à la question précédente.

Notre maman nous avait éduqué toute seule, et à chaque fois que je demandais qu’on me parle de notre père, tout le monde perdait l’usage de sa langue. J’apparaissais comme un danger pour cette famille qui semblait avoir un secret pesant. Ainsi dès l’obtention de mon CEP (certificat d’étude primaire), je fus envoyée poursuivre mes études dans un internat à plus 980 km de la demeure familiale. J’y passai un séjour plus tôt paisible. Je rentrais juste quelques rares fois, passer des congés en famille. Ne voyant plus l’importance de chercher des réponses à mes questions, je me contentais juste d’apprécier chaque seconde passée avec les miens vue que pendant les périodes où j’étais à l’internat, ils me manquaient énormément. Le temps passa vite et au bout de quelques années, je décrochai mon baccalauréat avec brio. Je m’inscrivis donc à l’université où j’étudie encore aujourd’hui.

Un soir, en rentrant des cours, une Toyota Yaris se gara à quelques mètres de moi, et quand j’eu atteins son niveau, le Monsieur qui était à l’intérieur m’invita à monter. Cette scène me rappela directement l’histoire de ma copine de lycée qui, ayant emprunté la voiture d’un inconnu, fut retrouvé morte le lendemain à son domicile avec une somme de trois millions de francs CFA à ses côtés. En plus de ça, c’était sans compter sur l’histoire des crimes rituels qui fait la une des journaux depuis des mois déjà. Pensant donc à tout cela, je déclinai poliment l’offre du Monsieur. Il insista et vint m’attendre tous les soirs sans exception. Au bout de cinq mois, je finis par craquer. Un soir, Il me proposa, vu qu’on était vendredi, de faire un tour dans un restaurant de la place avant qu’il n’aille me déposer. Ce qu’on fit. A toutes nos conversations, il me rappelait que je suis le portrait d’une de ses connaissances d’enfance. Le feeling passait bien entre nous et donc les rendez-vous se multipliaient. A l’anniversaire de nos un an, il demanda ma main et moi sans hésiter, je dis un grand «OUI». Il ne manquait  plus, à présent qu’organiser les cérémonies traditionnelles. Pour ce, nous nous rendirent deux mois plus tard chez les miens. Toute la famille était réunie pour nous accueillir. A notre arrivée, la quatrième des filles de ma mère, celle avec laquelle j’avais treize années d’écart se mit en sanglots. Puis ma maman suivie. Je me demandais si il y avait eu un décès dans le village. C’est alors que mon fiancé me fit assoir et dit à ma famille qu’un jour ou l’autre la vérité nous rattrape.
En effet, je suis la fille de la fille de ma mère. Qu’est-ce que je dis, celle que j’ai toujours prise pour ma mère est en fait ma grand-mère. Ma mère est tombé enceinte de moi à l’Age de 13 ans soit disant ils voulaient essayer. Mon papa (grand papa) n’ayant pas résisté à la nouvelle, est décédé de suite d’une crise cardiaque. Vous ne devinerez jamais qui était ce garçon qui avait enceinté ma mère !
C’était mon fiancé, le père de l’enfant que je porte. Que vais-je devenir ? Que vais-je dire à cet enfant ? Suivrai-je également le chemin de mes parents en lui cachant ses origines ?
Cette histoire, c’est l’histoire de nos familles. C’est une histoire d’ici…

6 commentaires sur “Entre jeunesse et innocence … !

  1. Hummm comme c’est triste. C’est pourquoi il est important de connaitre ses origine et sa famille. Chui choqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *